Vivre avec un traducteur indépendant : la formation

Ami, épouse, compagne et compagnon de traducteur, vous l’avez compris, le traducteur indépendant est un être insondable qui trouve son bonheur et son épanouissement dans des choses qui vous dépassent. S’il se réjouit de passer un week-end à la campagne avec vous, la perspective d’une formation en écriture le fait trépigner d’impatience. Pensez donc : deux jours de formation en écriture (sa grande passion) spécialement destinée aux traducteurs (des traducteurs !), dans une ville où le soleil brille près de 300 jours par an ! Entouré des siens, votre compagnon va pouvoir être lui-même, parler un peu de son travail, écrire beaucoup et surtout enrichir et dépoussiérer son style. Au sein de ce club Med du traducteur, les G.O sont Sylvianne et Pascal Perrat.

Ces chasseurs de redondances et de figures de style abusives forment une équipe solide, dont la complicité communicative renforce la cohésion d’un groupe qui ne se connaissait (presque) pas il y a encore quelques heures. Pendant que vous vous interrogez sur ce qu’elle peut bien faire dans cette galère, votre chère et tendre dépoussière des textes, tombe dans des pièges, se relève et prend peu à peu conscience de ce qu’elle doit améliorer dans son travail pour devenir une traductrice hors pair et facturer encore plus cher. Difficile remise en question ? Non, les journées sont trop courtes et elle en redemande !

Le lendemain, un exercice de traduction lui fait prendre conscience que ce qui a été dit la veille est déjà bien intégré, et elle jette déjà un œil plus critique sur son travail passé. A l’issue de sa formation, vous retrouvez un traducteur épanoui et à l’esprit et l’œil nouveau, impatient de se remettre au travail. Dépoussiérer son écriture, enrichir son style, la mission est accomplie !

—–

Le blog de Pascal Perrat: http://www.entre2lettres.com/

Les formations de la SFT: http://www.sft.fr/fo/public/evenement/accueil/index


Articles similaires :

Comments (1)

 

  1. Perrat Pascal dit :

    Merci chère voisine pour ce billet très sympathique. J’apprécie son style et le ton que vous savez si bien lui donner.
    En vous lisant j’ai l’impression que vous êtes là, à nous parler de votre métier.
    Bravo !

    Amical souvenir

    Pascal

Leave a Reply